• 12 April ,2010 |Le jeu des hirondelles
    Carte d'événements

    A l'occasion de la nouvelle parution de la célebre BD libanaise.
    Mourir partir revenir
    le jeux des hirondelles commentee par Dominique Renard :
    La mission culturelle française et les editions hatem vous invitent à la présentation de l'ouvrage par Zeina Abirached et Dominique Renard.
    Dates et lieux de rencontres :
    Antélias :Lundi 12 Avril 2010 a 16 h a l'Amphithéatre du mouvement culturel d'Antélias Couvent Mar Elias.
    Tripoli : Mardi 13 Avril 2010 a 16 h au centre Culturel Safadi
    Saïda : Mercredi 14 Avril 2010 a 16 h au Khan El Franj
    Zahlé : Jeudi 15 Avril 2010 a 16 h au centre Culturel Français
    Pour plus d'informations : 09-215298 -03-325041 -03-547906

    Mr. Dominique Renard12 April ,2010
    1. POURQUOI ABORDER LA LECTURE DE LA BD EN CLASSE ? • Eduquer à l’image, une nécessité. Comme en France, les nouveaux Programmes libanais insiste ...
  • 01 February ,2010 |Lancement de jeu des hirondelles

    LANCEMENT DE LA BD DE ZEINA ABIRACHED MOURIR PARTIR REVENIR LE JEU DES HIRONDELLES En présence de l’auteure et de Dominique Renard Le 12 avril 2010 - Antélias Mesdames et Messieurs, Au nom des Editions Hatem, je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre, autrement intéressante, avec une auteure-artiste Zeina Abirached et un professeur-formateur en éducation à l'image et au cinéma à l'Académie de Grenoble, M. Dominique Renard, pour le lancement de l'édition libanaise de la bande dessinée: Mourir Partir Revenir Le Jeu des Hirondelles édition comprenant le texte intégral suivi d'un commentaire de l'œuvre, dans toute sa richesse et sa complexité, associant à l'étude des techniques narratives empruntées à la littérature celle de l'image dans sa force expressive, dans un siècle où l’iconographie prime par excellence. A signaler que la BD, Le Jeu des Hirondelles, éditée d'abord à Paris chez Cambourakis en 2007, est déjà traduite en cinq langues: le Grec, le Suédois, le Néerlandais, l'Italien et l'Espagnol. Rappeler la genèse de ce projet, me ramène à la date du 29 avril 2009, au colloque international: Lectures Multiples de la ville de Beyrouth, lorsque Dominique Renard terminait son intervention sur La Représentation de Beyrouth dans la BD en soulignant la valeur exceptionnelle de l'album de Zeina. Et depuis, cela fait un an, que mon engagement et je dirais ma passion pour ce livre est toujours sans faille. L’idée est simple : communiquer un message national: celui de favoriser l'éducation à la non-violence et de renforcer l'unité nationale. Ce qui n'est pas possible sans la transmission de la mémoire, quoique douloureuse de la guerre qui s'était déclenchée le 13 avril, il y a de cela 35 ans, transmission par le biais de l'art, à travers les yeux d'une enfant, sans position partisane et loin de la violence. Il s'agit surtout du quotidien des Libanais, tous les Libanais, de leur solidarité active, de leur étonnante capacité de résistance et de s'accrocher à la vie, à leur façon. Et ce n'est pas sans étonnement qu'on voit la page 92 commencer par ces lignes: « ...... » et aussi les pages 131-132-133 « ...... » c'est pourquoi le texte de l'invitation à cette rencontre est placé sous le titre: Pour ne pas oublier, pour que la folie ne recommence jamais L'idée de rééditer le Jeu des Hirondelles rejoint aussi la politique éditoriale de la maison d'Edition Hatem qui, depuis sa création en 1992, avait inauguré sa participation au marché du livre par une spécificité, celle de promouvoir la littérature libanaise d'expression française au cœur du système éducatif, la lecture au Liban étant beaucoup plus une pratique scolaire qu'une pratique sociale. Dans cette perspective, avaient paru successivement des romans et des nouvelles où Haik, Chedid, Labaky, Najjar et Amin Maalouf mêlent avec bonheur leurs regards sur le Liban dont ils cherchent aussi à préserver la mémoire. Ce même fil conducteur réapparaît, tenace, dans l'objectif de L'Appel à l'écriture lancé par nos éditions à l'occasion de la déclaration de Beyrouth Capitale Mondiale du Livre 2009-2010, auprès des auteurs libanais d'expression française et d'auteurs français ayant quelques attaches avec le Liban. Les fruits étant, du côté de la création: 1)Un recueil de récits et nouvelles d'Alexandre Najjar intitulé Le dragon de Komodo. 2)Deux romans de Francis Imbs: Le foulard jaune suivi du Rêve d'Ahlam et Pas de cèdres pour le roi Salomon suivi du Signe de Tanit 3)Deux contes d'un charme particulier et d'une thématique originale de Marie-Anne Bitar portent les titres suivants: Le livre aux pages blanches et Noix de Coco. Et du côté de la réédition: 1)Le silence du Ténor d'Alexandre Najjar 2)PARTIR MOURIR REVENIR Le jeu des hirondelles de Zeina Abirached. Aussi s'agit-il pour nous de répondre à un double objectif des programmes scolaires mis en application au Liban: à savoir la nécessité d'une éducation à la lecture de l'image, alors que les BD sont presque totalement absents du paysage éditorial francophone libanais; et celle de l’acquisition des techniques relatives à l’approche textuelle. Mesdames et Messieurs, merci d'être venus. Zeina, merci pour ta précieuse collaboration et surtout d’avoir raconté dans ce très bel album « ton enfance entre rires et bombes » comme tu le dis si bien dans une interview parue en avril-mai 2010 dans le hors-série de Books Magazine. Dominique Renard, merci d'avoir adopté ce projet auquel tu as travaillé avec beaucoup d'amour et beaucoup de compétences. Ta participation à la réalisation de ce projet-rêve m'honore particulièrement, sans toi il n'aurait jamais vu le jour. Merci à l’Ambassade de France représenté par Mme Martine Gillet. Merci à vous tous de ces moments partagés. Les auteurs, l'artiste et l'œuvre que nous présentons dans cette rencontre en disent plus sur le neuvième art, l'art de la BD et l'un des arts les plus créatifs de nos jours.  
    Thérèse Douaihy Hatem 
    Directrice éditoriale aux Editions Hatem

Recherche
  • Sommaire :
    L'histoire d'une pépite d'or curieuse de la vie, d'une rose magique à la beauté envoûtante, d'un petit berger fidèle à sa montagne et d'une goutte de pluie, ô combien généreuse!
    Des contes écologiques...
    Une écriture remarquable.
    Titre:Le berger des nuages
    Auteur:Philippe David-Maufras
    Cible:Enseignement Moyen
  • Sommaire :
    Horch Ehden, cet espace montagneux et forestier, le dernier témoin des forêts du Liban, est protégé par Amine, un personnage bien sympathique, un écologiste au vrai sens du terme, à qui il est arrivé une étrange aventure...
    Suivons Amine! Et attention à ne pas écraser les fleurs.
    Titre:L'Âme de la forêt
    Auteur:Jabbour Douaihy
    Cible:Enseignement Primaire
  • Sommaire :
    En compagnie de Najla et de Jihad, de Nadine et de Rabih, et du capitaine latif aussi, allons à la découverte de l'île des palmiers, ce site féerique situé au large de Tripoli... Une aventure, écrite par Alexandre Najjar, dans un style limpide et chaleureux.
    Titre:L'Île des palmiers
    Auteur:Alexandre Najjar
    Cible:Enseignement Primaire
  • Sommaire :
    La classe, à laquelle nous assistons est très particulière. Ici, point de craies ni de tableau noir, mais le sable d'une plage et les arbres d'une forêt.
    Nous y apprenons, par exemple, qu'une vipère peut être sympathique, surtout quand elle s'appelle Viviane et qu'elle porte un cah ...
    Titre:Classe Verte
    Auteur:Maryvonne Speltz Chenel
    Cible:Enseignement Primaire
Connexion Utilisateur
 
     
Oublié mot de passe ?